Archives de catégorie : Pourquoi j’aime…

« Pourquoi j’aime… » c’est sans grande surprise le lieu où j’évoque les œuvres « que j’aime », avec une prédilection pour les jeux vidéos.

Pourquoi j’aime… GRIS (n°3)

LE MARCHANDAGE & LA DÉPRESSION

Les couleurs se suivent, les étapes se franchissent… Après l’étude de la très belle introduction du jeu, nous avons traversé un monde presque sans couleurs, éclaté, où tout semble à révéler ; puis vint le temps de la colère, d’affronter le vent du désert, apprivoisé ensuite par le moulin. Poursuivons donc notre analyse de GRIS. Nous glissons à présent sur une liane qui nous plonge dans la zone suivante, la forêt associée au marchandage.

Je continue
gris-main

Pourquoi j’aime… GRIS (n°2)

LE DÉNI & LA COLÈRE

Me revoilà pour la suite de ma série sur le très beau jeu vidéo GRIS. L’introduction du jeu, pourtant assez courte, nous a longuement occupés dans le premier article. Nous retrouvons Gris désormais au sol après une longue chute suite à la mort de sa mère, représentée par une statue s’effondrant sous nos yeux. Elle s’apprête à traverser les différentes étapes du deuil…

Je continue
gris-cover

Pourquoi j’aime… GRIS (N°1)

Une (pas si) courte introduction

GRIS est un jeu vidéo du studio indépendant espagnol Nomada Studios. À sa sortie, à la fin de l’année 2018, il a attiré l’attention par ses aquarelles, du talentueux Conrad Roset, soutenues par une musique exceptionnelle, composée par le groupe espagnol Berlinist. Le gameplay a moins fait l’unanimité, et ce n’est, à mon avis, pas très juste : car tout simplement, GRIS se veut métaphorique à la fois dans le fond et la forme, dans ce qu’il y a à voir et à entendre, et la façon dont on y joue.

Je continue